Comuniqué de l'Association des Anciens de Raguet

Publié le par rey charles

 

 

   

 

 

 

COMUNIQUE DE PRESSE des anciens Raguet

 

 

Partant du constat que la reprise de Raguet par Forgex s’est fait à hauteur de 300000€ seulement, qu’il y avait des stocks mobilisables pour

3,5 millions d’€, que le repreneur a touché une subvention de 2000€

par salarié repris, qu’il a obtenu 7 ans d’exonération de charges.

Ce qui fait ‘’une dote grandiose pour la mariée ‘’!!!

 

Nous basant sur l’expérience des anciens Thomé-Genot et des anciens Lenoir et Mernier, l’association des anciens raguet exige que le stock que nous avons produit ainsi que les gains de trésorerie artificiellement créés par ses cadeaux à Forgex, financent de véritables mesures d’accompagnement vers le retour à l’emploi :

 

- Un abondement, pour chaque pour l’ensemble des salariés licenciés,

de 12 % sur la valeur du stock compté au 8 Octobre 2010, sous forme

d’une prime extralégale de 30000€ par ayant droit.

 

- Le financement de la mutuelle d’entreprise jusqu’à l’obtention d’un CDI.

 

- La garantie d’accès à l’allocation Temporaire Dégressive dans le cadre du retour à l’emploi.

 

- La prise en charge des frais de déplacement, de repas et d’hébergement dans le cadre des formations professionnelles.

 

- La possibilité de travailler en intérim pendant le CTP sans période limitée et défavorable.  

 

- La mise à disposition d’une antenne locale du CTP à Bogny sur Meuse ou Monthermé.

 

Nous porterons ces justes revendications lors de notre rencontre avec le préfet le mardi 16 novembre et dans nos prochains échanges avec les collectivités. Dans ce dossier, il a été fait des cadeaux somptueux au patronat, notamment avec de l’argent public et le travaille des anciens Raguet, mais à ce jour rien pour les ouvriers licenciés.

 

 

Nous ne nous contenterons pas d’un CTP au rabais après n’avoir touché que des miettes par des indemnités légales de licenciement de 2 à 3 mois de salaire pour certains d’entre nous !!!

 

Les anciens Raguet sont plus motivés que jamais. Nous sommes soutenus par plus de 1500 signataires de  ‘’l’appel des 58 licenciés’’

qui comme nous rappellent que nous sommes passés de 225 emplois à un maximum de 85 sauvegardés en seulement 24 mois.

 

Après avoir été rejoint par les Thomé-Genot , les Lenoir et Mernier, nous

appelons les salariés de OXAME, DELPHI, Nicolle, SEROMA ainsi que tous ceux qui subissent les affres de la précarisation du salariat, a nous rejoindre pour construire un mouvement qui peux faire reculer les acteurs de cette logique.

 

 

Commenter cet article